A Propos

Bonne et heureuse année à tous les lardons !! 😊

Bonjour à toi, ou bien à vous si jamais vous êtes plusieurs dans ta tête.
Si je fais une description ce n'est pas pour rien, alors si tu ne veux pas la lire bah disons que je vais avoir de la rancune ,beaucoup de rancune envers toi jeune padawan insolent. Bref.
AVANT TOUTE CHOSE : Si tu m'ajoutes et que je t'accepte, je ne suis pas une décoration de noël donc en conclusion tu parles!

Ce n'est pas sa beauté, sa force et son esprit que j'aime chez une personne mais l'intelligence du lien qu'elle a su nouer avec la vie.

  • Ne t'attends pas à ce que je sois toujours gentille parce qu'il y aura des jours ou je serai froide, triste, et je ne saurai même pas vraiment comment t'expliquer cela, alors ne cherches pas forcément le pourquoi du comment. Si j'ai envie de te le dire tu le sauras. Je préfère le dire dès le début parce que j'entends déjà les fameux "t'es froide aujourd'hui" ça ne vous arrive jamais d'être pas bien, ou juste énervé oui ? Alors voilà.

  • La vie va trop vite alors saches en saisir tous les instants. Parce qu'un beau jour on se réveille et on apprend qu'on a une maladie incurable. Un jour on se réveille et on se rend compte que notre innocence nous a été enlevée. Puis on comprend, on s'aperçoit qu'il vaut mieux jouer avec notre vie comme un pyromane le ferait avec le feu. Je ne sais pas. Je ne sais plus. Je suis perdue.

  • Savez-vous lorsqu'on devient distant et silencieux ? Quand les actes de personnes qui nous tiennent à cœur nous déçoivent ou nous font du mal... puis quand les mots ne servent plus à rien surtout...
    Je n'aime pas être seule, j'ai peur de la solitude, pourtant cette même solitude je la chérie.

  • Je crois, et je suis même persuadée que les mots sont plus puissants que tout. J'ai des regrets, de ne pas avoir fait telle ou telle chose Je crois que tous le monde a des regrets, les regrets ne sont pas que des erreurs, non, seulement des leçons de vie. Je crois que personne ne peut se vanter en disant " je ne regrette rien".

A présent je t'écris, oui, à toi pas au Pape. Parce qu'après tout pourquoi écrire pour sois? Il y a des mots, des phrases des personnes qui te marque à vie n'est-ce pas ? Parfois tout remonte à la surface... Tu es submergé par une vague d'émotions... Tu ne comprends pas... Tu as peur, tu es même mort de trouille.. Tu n'as pas envie de sortir, tu déprimes et tu ne sais même pas forcément pourquoi. Tu es parfois impuissant face à ce que les gens attendent de toi. Tu as envie de tout leur envoyer à la gueule. Tu leur dis malgré tout que tout va bien, que tu vas bien, tu souris, mais au fond de toi tout est fracassé, tu pleurs, mais tes larmes ne coulent pas... Tu ne comprends pas, tu te sens parfois inférieur aux autres... Pas aimé à ta juste valeur. Je comprends. Je ne suis pas toi, alors je ne saurais jamais ce que tu ressens mais, je sais ce que ça fait. Pourtant... Il suffit juste que l'on regarde au fond de tes yeux, les yeux sont le miroir de l'âme parait-il... S'ils regardaient, il verraient que ... Tout va mal, que tu vas mal, mais personne ne le voit... Personne ne voit que tu es triste, triste au point de vouloir en finir parfois. Je sais, je sais ce que ça fait. Je ne te connais pas. Se souvenir est facile pour ceux qui ont de la mémoire, mais oublier est plus dur pour ceux qui ont un cœur... Prends ton envole... Ne laisse plus personne t'atteindre, dis merde s'il le faut, TU mérites d'être heureux, tu mérites d'avoir une belle vie, et ce peu importe ce que des gens malveillants te disent ! TU es bien plus fort que tu ne le crois. Tout simplement parce que tu es. Tu ne t'aimes peut-être pas, tu as peut-être un tas de défauts, ta vie est peut-être un sacré chantier, mais tu es. Alors si tu es, prouves au monde que tu es capable de le tenir sur le bout de ton doigt. J'aimerai pouvoir relever ton menton de mes petits doigts et te dire... Tu as le droit de souffrir, tu dois avancer, et tu dois te battre. Le temps va te faire comprendre que rien n'est éternel, que beaucoup de personnes que tu aimes aujourd'hui s'en iront demain. Tu as besoin d'un antidote, un antidote qui permettrait de faire partir ta souffrance, ton mal-être constant.
Le temps va te faire changer, il va tout faire pour que tu te perdes, pour que tu ne saches plus exactement qui tu es. Il va te faire grandir, va faire de toi une autre personne. Le temps va bouleverser ta façon de penser eh oui. Il va te faire verser des larmes de colère, Cependant il va aussi te faire mûrir, te faire rire. T'apprendre à profiter du moment présent pour que tu ne regrettes rien. Parce qu'en soit ce qui compte : ce n'est pas la force des coups que tu donnes mais le nombres de fois que tu les encaisses tout en continuant d'avancer. Ce que tu arrives à endurer tout en marchant la tête haute.

Bon j'imagine qu'à présent tu aimerais savoir qui je suis ? NON ? OUI ? PEUT-ETRE ?
Alors voilà,

  • je suis une gentille petite fille. Bah oui 😊
  • Je suis trop sensible lorsque quelque chose me tiens à cœur ou quelqu'un...
  • J'aime parler, débattre, parce que sans les mots nous ne sommes pas grand chose..
  • J'aime lire, parce qu'ainsi je me noie, je me noie dans un monde qui n'est pas le mien, les mots me transpercent, ils rentrent dans ma tête et n'en sortent jamais vraiment...
  • J'aime écrire aussi, créer des personnages, une histoire, ça me permet de m'évader... D'être moi sans l'être, d'être toi, d'être eux.
    • J'adore manger, ouais ça te poses un problème? Je ne vais certainement pas prendre une salade au macdo je ne paies pas au minimum 5 balles pour une fucking salade, puis en plus c'est de la provocation envers ceux qui ne peuvent pas manger tous les jours. Le sport est quelque chose de vital pour moi. Je suis très timide quand je ne connais pas la personne, mais je cache parfois ma timidité par de la froideur.
  • J'aime rire, c'est libérateur.
  • Je ne me comprends pas, ou me comprends trop ce qui fait que je ne me comprends pas.
  • J'apprécie les choses bien faites parce que je suis perfectionniste. J'aime l'individualité, Luna Lovegood, m'a appris que l'individualité était quelque chose à cultiver.
  • J'aimerai être écrivaine OUI cela se dit. Mais en attendant je vise déjà la fac de droit puis L'ENM pour devenir procureur.
  • Margaux a tendance à se poser beaucoup de questions et à se prendre la tête. Elle voit quelquefois le pire.
  • Elle a tendance à s'angoisser, mais quand une complication arrive, elle est prête à encaisser le coup, car en général, elle l'a prévu. Margaux n'aime pas que les choses lui échappent ! Elle rêverait d'une vie simple où tout serait plus simple.
  • Margaux est une personne sincère qui a une personnalité bien marquée. Mais quelquefois, la petite voix de sa conscience influence ses faits et gestes. Quelques zones d'ombre subsistent en elle, car elle n'est pas faite d'un bloc.
  • Pour se protéger, Margaux s'adapte à son milieu et peut varier de comportement. Il lui est déjà aussi arrivé de se mentir à elle-même, mais avec le temps, elle prend de moins en moins de chemins détournés et aspire à montrer son vrai visage.
  • L'humour, l'humour c'est si précieux... Les personnes sortant de l'ordinaire parce que les moutons il en a assez pour couvrir toute une planète, et pourtant nous sommes tous des moutons à un moment donné de notre vie. Les personnes qui ont de la conversation... Bien évidemment ceux et celles qui savent écrire correctement. La solitude, j'aime ça. Parler à mon moi intérieur, oui oui. J'adore écouter les gens, je pense être une personne à l'écoute.
  • Le respect, c'est l'un de mes principes de base, respecte-toi, respecte les autres et tout ira bien... -
    Margaux a une personnalité forte et indépendante qui ne se laisse pas démonter facilement. Elle a relégué au deuxième plan sa sensibilité à fleur de peau et pourtant sommeillent en elle cette douceur et cette candeur qu’on peut parfois apercevoir au fond de son regard... Pour la comprendre, il faut lire dans ses yeux...
  • Sinon j'aime les chèvres, et toi ?
  • Les céréales c'est avant pas après le lait !
  • Les carottes se mangent cru et pas cuites...
  • Un couscous sans pois-chiches n'est pas un couscous!

Ce que je n'aime pas ?

  • La connerie humaine, ouais, je n'ai pas honte de le dire. Je n'aime pas les gens qui ont un esprit trop étroit.
  • Les orages, oui j'ai peur des orages. Je suis une grosse fragile.
  • J'ai horreur de la méchanceté gratuite. Je n'aime pas le racisme, la xénophobie, l'homophobie ect.
  • Manger des insectes, surtout les sauterelles.
  • Margaux n'ose pas toujours exprimer ce qu'elle ressent et préfère faire plaisir aux autres avant de penser à elle-même. Ce qui fait qu'elle peut être indécise. le commun des mortels me gave, la vie me gave, pourtant je ne prétends pas être plus intéressante qu'une autre.
  • Je suis parfois froide, hautaine, presque insensible ? C'est simplement parce que je ne veux pas que tu vois mes faiblesses. Je ne fais pas confiance rapidement et pourtant je suis un brin naïve.Paradoxal ? Oui. De toute manière tout homme est paradoxal.

  • Conséquemment (si tu ne sais pas ce que ça veut dire tu vas voir dans un dictionnaire) sache que je ne suis pas là pour le sexe, : donc trace ta route ou je te coupe la bite.
  • Je peux accepter les personnes sans photos, MAIS il faut qu'elles aient une description autre que "venez parler"
  • Je ne viendrais pas nécessairement te parler, surtout si c'est toi qui m'ajoutes. Je ne demande quasiment jamais en ami, pour la bonne est simple raison que j'ai littéralement d'autre choses à faire. -
    Je peux t'apprécier en une seconde comme rien ne peut passer entre nous (sans rancune). Si je te demande en ami c'est peut-être que je pense que tu pourras me comprendre, que tu es intéressant(e) (bien que je ne sois personne pour dire ça ) ou vraiment différent(e). Je suis ainsi, je ne changerai pas pour toi.
    • Si tu as tout lu et que tu me demande en ami et que bien sur je t'accepte je le saurai, si tu n'as pas lu ma description fais gaffe à ton matricule. 🙄
      En dehors de ça je vous aimes tous bande lardons:
      I met a man of two feet tall
      This man was quite ambitious
      In a world that is so vicious
      To us all
      I said hi
      As he replied
      He said listen to these words that I have lived by my whole life
      You're only as tall
      As your heart will let you be
      And you're only as small
      As the world will make you seem
      And when the going gets rough
      And you feel like you may fall
      Just look on the bright side
      You're roughly six feet tall

**On the Brightside -

***Je comprends difficilement le concept de présentation. On parle de soi selon ce qu'on voit de nous alors que nous sommes différent selon la personne avec qui l'on parlera.
Mais quitte à faire une description inutile, autant pousser le jeu à l'extrême. Elle sera actualisée au fur et à mesure afin de rester assez fidèle à qui je suis au fur et à mesure, rempli de milles et une petites choses qui me définissent, afin de tapisser ces murs de pixels de millions de petites idees.

*Et même si je sais
Que je suis loin d’être parfait
Si tu veux qu’on se lance
Qu’on essaie
Moi je pense que ça peut donner quelque chose de beau
Parce qu’après tout on sait jamais
Et même si tu vois
Que je suis pas quelqu'un pour toi
Si le soir quand ça va pas
Que t’es triste
Qu’il y a quoique ce soit
Fais-moi signe
Je serai là
Je te promets
Je bouge pas**

J'aime l'écriture, à dire vrai j'en suis passionné. C'est ce qui me définit le mieux, l'écriture. Se taire, observer, écouter, imaginer et retranscrire sur papier ces mots que te murmure l'Univers tout entier. Se taire afin de faire du bruit tout autour de soi.
J'écris des poèmes, des histoires, des nouvelles et des romans que je n'achève presque jamais. En quête d'inspiration, de cette inspiration ultime qui permet d'extraire de soi un monde de papier, parcourus de mers d'encre, que je choisirai d'appeler la terre noire au travers de cette description.

L'amour, la haine, la tristesse et la peur sont des émotions fortes conférant toute une certaine quantité d'énergie inspiratrice. L'écrivain se sert de cet énergie afin de la modeler et de lui donner une forme. Le contenu de l'émotion, quant à elle, restera inchangée. Ainsi, une joie sera exprimée au travers d'une courte nouvelle, d'un roman ou d'un poème. La beauté des mots saura retranscrire cette même émotion au lecteur, qui à son tour recevra l'énergie inspiratrice.
Ainsi, contrairement à l'objet matériel et fini, la Connaissance est un objet immatériel infini. Lorsque l'on donne un objet matériel fini, nous ne le possédons plus, tandis que la Connaissance, elle au contraire, se démultipliera. Lorsque je transmet une pensée, une idée, une connaissance, je ne l'ai pas perdu.

***Ainsi il apparaît évident que dans le monde des idées, de la connaissance, chacun peut s'enrichir et servir au mieux ses intérêts tout en partageant ses biens. Dans le monde du Savoir, rien ne se perds, tout se transforme. Il n'y a pas besoin d'entretenir cette relation dominant-dominant, riche-pauvre, car l'accès à la sagesse est permis à quiconque le désire. Il n'y a nulle compétition nécessaire pour se hisser au sommet, tout est question de capacité et

Bonjour à toi, mon amie bipolaire,
Qui vit tantôt la joie tantôt l’enfer.
Qui fuit la population et s’en va par la mer,
Qui n’a que pour mère et pour mère un arrière-goût amer.

Salut à toi, ma chère,
Qui vit dans une prison de fer,
Qui demeure seule, perdue, et ne sait plus quoi faire,
Dans ce chaotique univers.

A toi, mon amie, qui ne compte plus les jours
Que tu as passé sans amour,
Sans amitié, sans gaieté, perdue depuis toujours
Au milieu de la foule, au milieu des faubourgs.

*Saches que si tu te demandes chaque jour
Que vaut cette vie si on ne connaît jamais l’amour,
Si tu es la seule de ton espèce dans un monde de vautours,
Je t’attends, aujourd’hui encore, ma

(Nagato) *Il n'est pas encore éloigné, le temps où le Pays du Feu et Konoha, en plein essor, ont décidé de défier les grandes puissances de la région et de déclencher une guerre par pur impérialisme. Bien sûr, vous avez l'excuse de la pénurie alimentaire qui menaçait votre population... Seulement tout ce que moi je retiens, c'est que c'est sur le territoire de notre petit pays que vous avez mené votre guerre contre les autres grands. C'est nous qui avons été plongés dans une misère noire. Une fois que tous les grands pays en ont eu assez de guerroyer, tout s'est calmé, à un détail près : notre nation entière avait été dévastée. Nous aspirons à la même chose, toi et moi. Nous luttons pour la paix que prisait tant notre maître. Rien de nous différencie réellement. Nous œuvrons pour la justice, tous les deux. La justice que j'ai apportée à Konoha, c'est celle que tu essaies de m'apporter. La peine est la même pour qui perd ce qui lui était précieux. Tous deux, nous sommes des êtres ayant connu la souffrance. Tu luttes pour ta justice et moi, pour la mienne. Malheureusement, ce travestissement de la réalité en appelle toujours à plus de vengeance. Dans cette situation, certes, on connait le passé, mais on appréhende l'avenir. C'est l'histoire avec un grand H. Avec un peu de recul, on prend conscience que les hommes sont des êtres qui n'arriveront jamais à la compréhension mutuelle. Car les soubassements du monde des shinobis sont faits de haine. Et toi, puisque tu veux la paix, que préconises-tu face à cette haine ? J'aimerais entendre ta réponse.**

  • « Te souviens-tu, mon enfant, de cet été passé lorsque tu étais petite ? On s'était perdus, sur cette grande plage, au beau milieu de la multitude.
    Par un beau ciel d'azur, tu t'en allais heureuse vers les autres bambins qui traînaient là. Et, cinq minutes plus tard, tu me revenais pleine de sable, les yeux humides et baissés de honte. Je te prenais tendrement dans mes bras et, nous rapprochant de la mer, je séchais tes petits yeux bleus désespérés.
    Tous deux assis au bord de l'eau, je te rassurais pendant que je nettoyais ton petit visage :
    — Tu connaîtras bien des moments difficiles mon enfant. Je suis un vieux monsieur, la vie je la connais, moi ! Tu verras que dans la vie, seul compte l'amour. L'amour de jouer, du travail, d'une personne ou de sa famille par exemple. Moi, c'est toi que j'aime et il est hors de question que je te laisse ainsi triste. Même si le monde entier te tourne le dos, il te restera toujours ton papy, te dis-je avec un large sourire.
    À ces mots tu me pris dans tes bras. Je fouillais les larges poches de ma veste et en sorti quelques sucettes que je m'empressais de t'offrir.
    Toute souriante et prise d'une euphorie soudaine, je t'observais courir en direction du toboggan. Tandis que tu peinais à gravir l'échelle, je t'attendais vers la fin du manège, prêt à t’attraper.
    Une fois tout en haut, tu m'appelais de ta voix joyeuse et tu te laissais descendre en hurlant. Je t'attrapais avant que tu ais le temps de retomber sur le sable fin et je te couvris de baisers attendris. Te souviens-tu, ma petite fille, de ce moment-là ? ».
    — Oui papy, je m'en souviens, répondit la jeune fille à présent adulte en sanglotant.
    — C'est un souvenir que j'emporterais avec moi, lui dit-il en souriant.
    Elle observait cet homme au visage ridé et bienveillant, habillé comme d'accoutumé de son emblématique grande veste marron, de son pantalon de toile trop grand et de son chapeau, tous tâchés de sang. Il était allongé au sol, fixant d'un regard passionné et orné de quelques larmes sa petite fille.
    Elle s'approcha du vieil homme pleurant et lui essuya ses larmes.
    — Tu sais papy, où que tu ailles, sache que tu m'auras toujours. Que ce soit dans cette vie ou dans l'autre, mon amour pour toi perdurera toujours.
    Il la regarda une dernière fois et sourit, ses yeux se fermant à ce monde. La nuit endeuillée, toute vêtue de noir, emporta avec elle les retentissements de l'alarme de l'ambulance, éclairant de milliers d'étoiles bleutées cette rue où l'homme _

Au final, je pense à elle. Tout le temps. Malgré qu'elle m'ait brisé, qu'elle m'ait abandonné et trahit, je continue de penser à elle de pleurer pour elle, et ça un an et demi après. J'ai longtemps pensé que c'était parce que je l'aimais encore. Mais au final, à chaque fois que je pense à elle c'est uniquement afin de me rappeler au combien j'étais heureux et fier à ses côtés. J'en conclus avec le temps que ce n'est pas de l'amour mais un manque de confiance en moi et en ce monde. Je ne pense pas qu'il existe une autre personne compatible avec mon caractère, ma façon d'être, capable de me comprendre autant et de me faire rire et sourire comme elle le faisait. Et au combien même cette personne existerait en deux exemplaires, je n'ai pas de grands atouts physique ou relationnels capable de la séduire.
Ainsi, si je souhaites oublier ce qui fut mon premier amour, il me faut agir en deux étapes :
Premièrement, rencontrer d'autres personnes. En effet, rencontrer une multitude de personne, renouer des liens, rire et sourire au sein d'autres personnes me fera regagner un peu d'estime dans l'humanité et je pourrais penser qu'il existera une personne faîte pour moi.
Secondement, acquérir de la confiance en moi. M'habiller comme je le souhaite, me coiffer comme je le désire, prendre soin de mon corps et pratiquer des activités où je me sentirais à ma place. Me sentir moi-même contribuera à afficher à ce monde la personne que je veux montrer et ainsi je saurais m'apprécier.

***En conclusion, à une personne qui souhaite oublier un amour, aussi puissant soit-il, il faudra que cette personne retrouve confiance en elle et en autrui. Tant que ces deux conditions ne seront pas réunies, la personne sera instable émotionellement. Lors d'une rupture, une partie de nous se brise et deux parties de nous, "Confiance en moi" et "Confiance en autrui" sont fragilisées. En donnant de l'importance à une personne, on comblera ces zones fracturées avec des morceaux de la personne importante. Si elle part, en plus de retrouver les zones fracturées précédentes, on aura de nouvelles zones fracturées. Ainsi, se contenter de se reconstruire en trouvant de nouvelle personnes à aimer ne fait que nous détruire davantage. Si l'on souhaite se reconstruire et être suffisamment stable afin de trouver l'Amour, le véritable amour, il faut faire un travail sur soi. Il faut devenir le cygne qui sommeil en nous et être un soleil pour ceux autour de vous. Rayonner pour vos semblables et vos semblables graviteront autour de vous, vous attirerez des personnes qui ne pourront
Les jours passent les jours après les autres et je n’apprends rien. Prenons le temps de s’interroger sur notre quotidien. Je répète chaque jour les mêmes rituels : Me lever, me laver, aller en cours, galérer, rentrer chez moi, faire le ménage, bosser un peu, me laver, dormir. Peu importe ce qui se passera, chaque journée obéira à un même schéma. C’est un de ces mauvais films où l’on tient le spectateur par une série de « Le gentil prend le dessus, le méchant reprends le dessus, le gentil reprends le dessus, le méchant reprends le dessus » et ainsi de suite. Au final, on sait qu’à la fin c’est le gentil qui gagnera, parce qu’on ne montre jamais aux gens les « bad endings ». Au final, on est conforté dans un déni. Dans la réalité, le méchant n’est pas stupide : il est malin et ne perds pas son temps à faire un long monologue afin d’appuyer sur la gâchette, il n’y a pas d’intervention in-extremis qui nous sauvera.
Et au quand même le bien triomphe, qu’est-ce que le bien ? Le méchant comme le gentil se battent tout deux pour quelque chose qui leur sont justes, en quoi la justice de l’un serait plus juste que celle de l’autre ?
Qu’est-ce qui différencie le bien du mal, où est la frontière entre les deux ?
Au final, qu’importe ce qui arrivera dans ma vie, l’échec comme la réussite, les deux me mènent au même résultat. Vivre.
Vivre au travers de ses valeurs, de ses principes, semble être la seule vérité objective que l’on peut en tirer. Tout sentiment ne fait que nous affaiblir et nous ranger dans l’une des cases, le bien ou le mal. La société nous asservit, s’accapare notre vie pour des valeurs encodées dans une base de données bien fragile. Tout ce qu’il nous reste, c’est notre liberté de dire « Oui » ou « non ». Notre capacité de prendre la facilité ou de souffrir pour nos libertés. Notre liberté de choisir.
C’est la seule et unique frontière qui nous différencie nous, êtres vivants, des machines.

Lire la suite...

Dernières Photos

Informations Personnelles

Dernière connexion il y a 4 heures
Orientation sexuelle Bisexuel
Statut matrimonial Célibataire
Profession ou Etudes Marchande de journaux.
Taille 150-160 cm
Silhouette Mince
Couleur des cheveux Noir
Couleur des yeux Brun
Enfant(s) Aucun enfant
Fume Non
Boisson alcoolisée Parfois
Religion Athée

Dernières activités

Photo de Margaux Margaux participe au topic : Cette fillr qui veut vivre ces plus grands fanstam il y a 5 heures
Photo de Margaux Margaux participe au topic : Tenu de fille il y a 6 heures
Photo de Margaux Margaux participe au topic : L'homme parfait existe-il vraiment sans défaut ? il y a 6 heures
Photo de Margaux Margaux est ami avec Palace il y a 6 heures
Photo de Margaux Margaux est ami avec Allan degueille il y a 6 heures
Photo de Margaux Margaux participe au topic : Qui s épile intégralement il y a 6 heures
Photo de Margaux Margaux participe au topic : CECI NE VA PAS VOUS LAISSER INDIFFERENT il y a 7 heures
Photo de Margaux Margaux est ami avec Paige il y a 7 heures
Photo de Margaux Margaux est ami avec Evelyne il y a 7 heures
Photo de Margaux Margaux participe au topic : Ban infinity +++ il y a 7 heures
Photo de Margaux Margaux participe au topic : De 20h à 21h il y a 7 heures
Photo de Margaux Margaux participe au topic : L’univers de magi il y a 9 heures
Photo de Margaux Margaux est ami avec Joedalton il y a 10 heures
Photo de Margaux Margaux participe au topic : Vos son du moment il y a 10 heures
Photo de Margaux Margaux participe au topic : Hypocrisie bienveillante. il y a 10 heures
Charger plus Chargement...